redoute


redoute

redoute [ rədut ] n. f.
• 1569; de l'it. ridotto « refuge, abri »; lat. reductus « retiré », p. p. de reducere, par croisement avec redouter
1Anciennt Ouvrage de fortification détaché. Les blockhaus ont remplacé les redoutes.
2(1752; repris it.) Vx Lieu où l'on donne des fêtes, des bals. La fête, le bal.

redoute nom féminin (italien ridotto) Petit ouvrage de fortification isolé, fermé, de forme carrée. Radeau armé, servant autrefois à franchir de vive force des cours d'eau. Formation de combat compacte, utilisée contre la cavalerie au XVIe s. Vieux. Endroit public où l'on dansait, jouait, où l'on faisait de la musique ; fête donnée dans cet établissement.

⇒REDOUTE, subst. fém.
A. — ARCHIT. MILIT. Ouvrage de fortification détaché, sans angles rentrants, construit en terre ou en maçonnerie et propre à recevoir de l'artillerie. Emporter, enlever une redoute. La France produit les meilleurs grenadiers du monde pour prendre des redoutes à la baïonnette (STENDHAL, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 59). Cette ville (...) avec ses quinze forts et ses six redoutes détachées (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 569).
Au fig. [La duchesse] se préparait donc déjà fort habilement à élever autour d'elle une certaine quantité de redoutes qu'elle lui donnerait à emporter [à un général] avant de lui permettre l'entrée de son cœur (BALZAC, Langeais, 1834, p. 253).
B. — Vx. Endroit où l'on donne des fêtes, des bals; p. méton., la fête, le bal. Une redoute, une de ces fêtes où ne vont que les femmes galantes (ZOLA, Nos aut. dram., 1881, p. 242). Je me rappelle encore le roi priant mon grand-père d'inviter M. Decaze à une redoute où mon père devait danser avec la duchesse de Berry (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 192).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1599 fortif. (PH. DE MORNAY, lettre à Duplessis-Mornay, 8 oct., in Mme DE MORNAY, Mém., éd. 1869, t. 2, p. 232 ds QUEM. DDL t. 13). B. 1752 « bal public » (Trév., qui précise « à Venise et en plusieurs Cours d'Allemagne »). Empr., avec infl. de redouter, à l'ital. ridotto « refuge, abri » (dep. le XIVe s. d'apr. DEI; cf. les formes fr. redote et ridoute att. en 1618, D'AUBIGNÉ, Hist. univ., t. 2, p. 67 et 91 ds GDF. Compl.) et « lieu de fête, de bal » (dep. 1630, DAVILA d'apr. DEI), du lat. reductus (locus) « (lieu) retiré », part. passé adj. de reducere (cf. réduire). L'ital. ridotta « petite fortification » (dep. 1918 d'apr. DEI) est empr. au fr. redoute. Fréq. abs. littér.:148. Bbg. GOHIN 1903, p. 328. — HOPE 1971, p. 300.

redoute [ʀ(ə)dut] n. f.
ÉTYM. 1569, Ph. de Mornay, in D. D. L.; var. redote, 1616, d'Aubigné, et aussi ridotte; de l'ital. ridotto « lieu où l'on se retire » (→ Réduit); rad. lat. reducere, devenu redoute par croisement avec redouter.
1 Anciennt. Ouvrage de fortification détaché, petit fort de terre ou de maçonnerie. Place (I., 2., rem. : place forte), nid (de résistance). → aussi Flanc, cit. 12; gazon, cit. 1; giberne, cit. 2. || Défendre, prendre une redoute (→ Espingole). || Les blockhaus ont remplacé les redoutes.
1 (…) nous vîmes tous les avant-postes des Russes se replier et rentrer dans la redoute.
Mérimée, Mosaïque, Enlèvement de la redoute.
(XVIIe). Anciennt, vx. Radeau armé utilisé pour franchir un cours d'eau.
2 (XVIIIe; repris à l'ital.). Vx. Lieu où l'on donne des fêtes, des bals.(1752). Par ext. La fête, le bal. || Aller à une redoute. || Redoute masquée.
2 (…) Castanier eut le malheur de faire attention à une demoiselle avec laquelle il avait dansé dans une de ces fêtes nommées en province des Redoutes, qui souvent étaient offertes à la ville par les officiers de la garnison, et vice versa.
Balzac, Melmoth réconcilié, Pl., t. IX, p. 279.
3 (…) il ficherait le camp à son dîner, à la soirée du prince, à la redoute où il serait en Louis XI et où il avait le plus piquant rendez-vous avec une nouvelle maîtresse (…)
Proust, le Côté de Guermantes, Pl., t. II, p. 578.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • REDOUTÉ (P. J.) — REDOUTÉ PIERRE JOSEPH (1759 1840) Peintre de fleurs, aquarelliste, graveur, lithographe Pierre Joseph Redouté est né dans une famille de peintres. Son père Charles Joseph Redouté (1715 1776), peintre lui même, eut en outre pour fils Antoine… …   Encyclopédie Universelle

  • Redoute — (österr.: [reˈdut]; dt., schweiz.: [reˈduːtə]; von frz. redoute für ‚Zufluchtsort‘) ist eine veraltete gemeindeutsche Bezeichnung für einen Ballsaal („Saal für Tanzveranstaltungen“) und eine „trapezförmige Schanze als Teil einer Festung“, die… …   Deutsch Wikipedia

  • redouté — redouté, ée (re dou té, tée) part. passé de redouter1. •   Quel charme l attirait sur ces bords redoutés [les enfers] ?, RAC. Phèd. II, 1. •   Et mon frère est perdu puisqu il est redouté, VOLT. Oreste, I, 3. •   [Louis XI] aimé du peuple, haï… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Redoute — Sf Saal für Feste, Feldschanze, Maskenball per. Wortschatz arch. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. redoute, dieses aus it. ridotto m., eigentlich Zufluchtsort , aus l. reductum, dem substantivierten PPP. von l. redūcere (reductum)… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Redoute [1] — Redoute (fr., v. lat. Reductus, d. i. ein zurückgezogener Ort), geschlossene Feldschanze von runder, vier od. mehrseitiger Form, welche zu Behauptung eines Postens, zu Deckung eines wichtigen Punktes od. zu Verstärkung einer Truppenaufstellung… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Redoute [2] — Redoute (v. fr. Redouter, fürchten), so v.w. Maskenball, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Redouté — (spr. Reduteh), 1) Pierre Josephe, geb. 1759 zu St. Hubert in Belgien, französischer Blumenmaler; unter, seinen mehr als 6090 Zeichnungen sind die prächtigsten die Abbildungen aus dem Garten der Kaiserin Josephine zu Malmaison; die kostbarsten… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Redouté — Redouté, Pierre Joseph, Botaniker, s. Red …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Redoute — (franz., spr. rödūt , ital. ridotto, v. mittellat. reductus, »Ort der Zurückgezogenheit«), eine geschlossene Schanze, die nur ausspringende Winkel hat, früher in der Feldbefestigung viel gebraucht, jetzt selten, weil sie weithin der feindlichen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Redoute — (frz., spr. dute), geschlossenes Befestigungswerk mit aufspringenden Winkeln; auch s.v.w. Maskenball …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.